Une question ? Un Renseignement ? Contactez-nous !

05.62.35.06.09

La Mairie, sa place et la halle

novembre 22, 2010 by Sans Catégorie No Comments

La Mairie, sa place et la halle

La place

La place (y compris la mairie et l’église) a 100 mètres de long et 75 mètres de large. C’est sur cette même place que fut planté le pieu (« pau » en gascon) en signe de la nouvelle bastide.
La nouvelle bastide n’avait d’existence officielle qu’à compter de ce jour. L’emplacement où ce pieu aurait pu être planté serait là-même où se trouve la mairie actuelle.
Dans le plan originel de la ville, la place qui servait de lieu de marché (ou place « marcadale ») n’avait pas d’église.
L’église actuelle ne fut construite qu’au XVème siècle.
Dans les bastides avoisinantes, les églises se trouvaient souvent sur une autre partie de l’enceinte, quand ce n’était pas en dehors de l’enceinte comme à Tournay.
L’organisation de la nouvelle bastide impliquait que toutes les maisons donnant sur la place auraient même dimension ou multiple : 63 razes de long et 21 razes de large à Trie-sur-Baïse (article 33 des Coutumes et Privilèges), la raze valant 444 millimètres.
Quant aux consuls (les conseillers municipaux), ils seraient nommés ou institués le lendemain de la Toussaint.
Les foires (Saint-Quitterie et Sainte-Foy) et les marchés (le mardi) seraient tenus sur la place.
La dite bastide devrait « tenir » 4 padouens de 3 arpents de Gascogne chacun (l’arpent valait 4 journaux de 28 ares).
Il existait à Trie un « Tribunal royal civil ». Trie était le siège d’une Justice Royale.
Le délégué de la ville auprès du Sénéchal portait le nom de « baîle ».
La cour de justice siégeait à la mairie.
Il y avait deux sortes d’assemblées communales : celle des consuls se tenait à la maison commune et l’assemblée générale de la communauté avec des habitants se tenait sur la place publique.

 

LA HALLE ET LA MAIRIE

L’ossature des plus anciennes halles était en bois, mais assez peu ont résisté au temps. C’est le cas de Trie-sur-Baïse. Dans plusieurs bastides un étage a été aménagé et réservé à la maison communale : lieu de rencontre du baîle et des consuls.

Dans beaucoup de bastides la place était ceinturée sur tout ou partie de ses côtés par des galeries ou » enbans » / « ambans » et c’est le cas pour Trie.
Mais ces galeries étaient-elles prévues à l’origine ou sont-elles postérieures? …