Une question ? Un Renseignement ? Contactez-nous !

05.62.35.06.09

Lapeyre

décembre 20, 2013 by Découvrir, Nos villages No Comments

Lapeyre

  • Population : 1806 : 91 hab., 1946 : 70 hab., 1999 : 69 hab., 2007 : 86 hab., 2008 : 85 hab.
  • Superficie : 357 hectares.
  • Altitude : 330 mètres.
  • Nom occitan : La Pèira.
  • Etymologie du nom du village : Du gascon pèira (= pierre). (21)
  • Sobriquet des habitants : Los freluquets « les freluquets, qui viennent au marché de Trie faire les petits messieurs, los mossuròts » (Rosapelly). Minhons « mignons » (Cansou de l’Apitro, 1899). Los truca-estacas (Enq. A.L.G.).

LAPEYRE EN PHOTOS

son église, son lavoir, sa fontaine, ses points de vue… [cliquez ici]

Patrimoine en bref …

  • Historique Administratif : Sénéchaussée d’Auch. Election d’Astarac. Baronnie de Lapeyre et Vidou. Canton de Trie depuis 1790.
  • Saint Patron du Village : SAINT LAURENT, 10 août – Patron de Rome, des libraires, des rôtisseurs, des traiteurs et de cuisiniers.
  • Église restaurée au 19° mais citée dès 1444. (5)
  • L’ancien château était situé à l’ouest de l’église, au 11° siècle il appartenait à la famille d’Aure Larboust.
    Il s’agissait d’une défense annexe du château de Puydarrieux, au même titre que Fontrailles. Ils se situaient sur la limite entre l’Astarac et la Bigorre. (5)
  • On appelle Château de Bazillac, une ancienne maison de maître du 18° et 19° siècle qui abrita la mairie au 19° (propriété privée / accès interdit). (5)
  • Le lavoir se situe derrière l’église. Réhabilité en 1943.
  • Existence d’anciens terriers datant 1784 de même type que ceux évoqués à Sadournin et Lustar. (9)
  • Au 19° siècle, 3 tuileries permettaient la fabrication de carreaux, de briques et de tuiles. Elles ne sont plus aujourd’hui en activité mais une cheminée et un hangar en briques sont toujours visibles à l’ouest du village.
  • La tuilerie de Lapeyre a commencé son activité en 1920 jusque dans les années 60. Une dizaine de salariés, pour la plupart des locaux, faisaient fonctionner la tuilerie. Il existe 2 gisements de terre sous forme de carrières (au nord et au sud de la tuilerie) qui servent à la fabrication de briques. On allait chercher la terre avec un petit wagonnet qui traversait la route départementale.40 hectares de bois appartenaient à la tuilerie et étaient exploités pour le fonctionnement du four. Il y a environ 3 ou 4 ans, par mesure de sécurité, la cheminée a été raccourcie d’environ 9 mètres. Actuellement, la tuilerie est une propriété privée.

Blason :
La bande supérieure d’or aux trois barres de sang  rappellerait le martyre glorieux du patron de la commune, le saint espagnol Laurent de Huesca.
C’est pour être fidèle au devoir de sa charge que Laurent subit le martyre, ayant refusé la trahison. Il est soumis à la torture du feu. Une tradition légendaire rapporte qu’au milieu des flammes, étendu sur un gril rougi, le martyr dit au bourreau: « Je suis assez rôti de ce côté; tourne-moi de l’autre. »
Saint Laurent est le troisième patron de Rome, après saint Pierre et saint Paul. » (19)

Quant à la deuxième partie de l’écu où, sur fond d’argent, s’élève la Peyrade locale, timbrée par la croix, qui exista sur l’emplacement du vieux château, elle s’explique d’elle-même.

Maîtrise de Stéphane ABADIE- professeur d’Histoire au Collège de Trie- 1995
L’occupation du sol dans les cantons de Vic-en-Bigorre et Trie-sur-Baïse, maîtrise de l’UTM, 2 volumes, 660 p.

Lapeyre – annuaire utile

Aucune annonce trouvée.